Contient les articles spécifiques au blog

Dès le 26 mars, nous avions poussé un coup de gueule en ce début de confinement : à la vitesse de l’éclair, les quartiers populaires, ses immigrés, sa jeunesse, étaient devenus la cible de tous les bons français vs les mauvais.

Sans discernement, un confinement et ses mesures répressives, ne tenant à aucun moment compte des conditions d’existence et du fragile équilibre familial qui s’organise lorsque l’on vit en famille nombreuse dans un F3 ou F4, s’est abattu sur les quartiers des grands ensembles.

Lire la suite

Après presque 2 mois de confinement, comment vit-on encore le quotidien ? Surréaliste, hors du temps, harassant, ennuyeux ? Pour rendre compte des différentes expériences, évaluer les enseignements tirés de cette période extra-ordinaire et jauger les attentes pour l’après corona, Madeleine notre Reporter/Service civique confinée a récolté les témoignages de 4 jeunes connaissance de son entourage. Merci à eux de s’être prêté à l’exercice.

Anas vit entre Paris, sa ville d’origine, et Lille où il fait des études de journalisme. Depuis la mi-mars, il se confine à Paris et continue de suivre ses cours, bien que leur contenu ait été grandement chamboulé, à distance. Il est passionné par l’écriture, entre poèmes, nouvelles qu’il partage en ligne et chansons, cet aspirant journaliste n’a pas la plume dans sa poche : « J’ai déjà publié deux bouquins je suis sur le 3e actuellement le confinement me permet de me pencher un peu plus dessus. »

Lire la suite

Après presque 2 mois de confinement, comment vit-on encore le quotidien ? Surréaliste, hors du temps, harassant, ennuyeux ? Pour rendre compte des différentes expériences, évaluer les enseignements tirés de cette période extra-ordinaire et jauger les attentes pour l’après corona, Madeleine notre Reporter/Service civique confinée a récolté les témoignages de 4 jeunes connaissance de son entourage. Merci à eux de s’être prêté à l’exercice.

Étudiante en marketing et stratégie, Samira consacrait une grande partie de ses semaines à son travail universitaire. Le confinement et les études à distance ont quelque peu intensifié sa charge de travail tout en la privant de ses loisirs habituels (sortie entre ami.es, activités culturelles, lectures) qu’elle espère reprendre à la fin de son année scolaire.

Lire la suite

Après presque 2 mois de confinement, comment vit-on encore le quotidien ? Surréaliste, hors du temps, harassant, ennuyeux ? Pour rendre compte des différentes expériences, évaluer les enseignements tirés de cette période extra-ordinaire et jauger les attentes pour l’après corona, Madeleine notre Reporter/Service civique confinée a récolté les témoignages de 4 jeunes connaissance de son entourage. Merci à eux de s’être prêté à l’exercice.

Ladji habite à Ivry-Sur-Seine et étudie l’audiovisuel. Passionné de photographie et de peinture, il préparait avant le confinement ses concours d’entrée en école d’art : « je dois l’avouer le confinement est un peu tombé à pic j’étais ultra à en retard ».

Lire la suite

Après presque 2 mois de confinement, comment vit-on encore le quotidien ? Surréaliste, hors du temps, harassant, ennuyeux ? Pour rendre compte des différentes expériences, évaluer les enseignements tirés de cette période extra-ordinaire et jauger les attentes pour l’après corona, Madeleine notre Reporter/Service civique confinée a récolté les témoignages de 4 jeunes connaissance de son entourage. Merci à eux de s’être prêté à l’exercice.

Découvrez le témoignage de Foulé, confinée à Cergy

Foulé est une étudiante de 21 ans résidant à Cergy. Entre ses cours, ses nombreuses implications bénévoles et les sorties culturelles avec ses ami.es, son quotidien a pas mal été chamboulé par le confinement. Foulé est membre de l’association Cité des Chances et co-fondatrice du média Plume de Banlieue qui réalise des portraits de jeunes habitants des quartiers populaires.

Lire la suite